Elena Nemkova – Performance

ELENA NEMKOVA / 19 MAI 2015

La galerie Sisso vous invite à la performance d’Elena Nemkova dans son espace parisien le mardi 19 mai 2015 à 19h.

522453143_1280x720

Mise en scène : Elena Nemkova – Concept musical : Dimitry Kourliandsky

Constriction/Inner readings

Musiciens (flûte, guitare, et violon) et objets

Durée 5-7 min

Hommage à l’art sous toutes ses formes, la performance d’Elena Nemkova, conçue et produite pour le vernissage de l’exposition, interroge les correspondances entre les sens, les émotions et les perceptions par la mise en scène de trois musiciens dans une relecture du tableau de Bosch L’Enfer musical et selon une création du compositeur Dmitry Kourliandsy.

Chaque musicien est invité à jouer silencieusement une pièce de son propre répertoire, classique ou contemporain. Par moments, lorsque l’un des musiciens en ressent le besoin, une note est jouée réellement. La mise en résonnance, lorsque le hasard le décide, de différentes notes de chacune des trois différentes partitions des musiciens, crée un nouveau dialogue musical et réinvente la perception du son.

A cette multiplicité de sollicitations sensitives autour du silence, de l’ouïe, de l’imagination, de la représentation et de la vue, Elena Nemkova ajoute une strate de lecture, d’interprétation et d’étrangeté supplémentaire en imposant aux musiciens de jouer dans une position inspirée du tableau de Bosch. A la musique se superpose la peinture, à l’apparente simplicité du silence se superpose la complexité de la position physique, au contemporain se superpose le baroque, à la rigueur du jeu musical se superpose la folie de l’imagination.

Dmitri Kourliandsky est un jeune compositeur russe, diplômé du conservatoire de Moscou et lauréat de nombreux prix internationaux (le Gaudeamus Prize aux Pays-Bas en 2003, le Johann Joseph Fux opera composition competition en Autriche en 2010, ou le Gianni Bergamo Classic Music Award en Suisse en 2010 notamment). Sa musique est jouée par les plus grands ensembles contemporains. La pièce Inner Readings a été créée en 2014 et représentée notamment à l’Ultraschall de Berlin lors du Festival für neue Musik en 2015.

L’Enfer du musicien (ou Enfer musical) de Jérôme Bosch correspond à l’un des éléments de son célèbre triptyque Le Jardin des Délices, réalisé aux alentours de 1504 et dont la partie gauche représente Adam et Eve au Paradis, la partie centrale un jardin de délices, quand la partie droite symbolise les tourments de l’Enfer. Cette œuvre est sujette à de nombreuses interprétations et questionnements, notamment sur le choix de l’artiste de symboliser l’enfer par la musique. Oeuvre morale de mise en garde contre le vice ou apologie déguisée de l’art musical, elle permet principalement à l’artiste de mettre en image son imagination prolixe et d’emmener le spectateur dans un monde fantasmagorique entre horreur et beauté, rêve et cauchemar.Symbolique déroutante, confusion, comme pour les notes de musique.

Au delà du lien évident à la musique, Elena Nemkova a choisi de dialoguer également avec la dimension alchimique et astrologique de cette œuvre (l’alchimie n’était-elle pas l’un des ancêtres de la science ?). Le mysticisme du peintre, probablement membre d’une secte adamique, se double d’une étonnante interprétation du monde environnant, anticipant par l’imagination certaines des futures découvertes qui révolutionneront la science : des hommes qui tombent du ciel et dont les ancêtres seraient des animaux, la terre représentée dans une sphère…

Il en ressort une performance mêlant les influences et une composition unique consacrant le hasard. Un croisement des sens s’opère, passant de la vision d’une scène saugrenue, au toucher des instruments puis à l’ouïe de sons extraits de compositions originales. Toujours à la recherche de correspondances artistiques et sensorielles, l’artiste nous fait voir par le silence, ressentir par l’étrangeté et entendre par la vue.