Shows

ARTISSIMA 2015

From 6 to 8 november 2015.

Stand PF 12

artissima

Artiste présentée:

Elena Nemkova


ART PARIS ART FAIR 2015

From 26 to 29 March 2015.

Stand F6.

pinavincent

Artistes exposés

Alexa Meade

Vincent Bousserez

Atsunobu Kohira

Elena Nemkova

Peter Miller

Peter Miller est un artiste né dans le Vermont. Apprenti orfèvre avant d’entreprendre une maîtrise à l’École de l’Art Institute de Chicago, magicien et vidéaste, il aime utiliser des éléments propres à la photographie et au cinéma comme la lentille, le scintillement, la projection ou l’introduction du public pour développer une réflexion autour de la magie de la lumière et de la couleur. Lauréat du Prix de la Hayward Académie Internationale d’Eté de Salzbourg en 2004, il a participé à de nombreuses expositions en Allemagne et en France, y compris au Palais de Tokyo et le Centre Pompidou.

Pour la réalisation de sa série « Seeps » présentée à Art Paris, son but premier était de créer des oeuvres qui le rendraient heureux. Il a donc pensé à mélanger des couleurs vives grâce à l’assemblage de feutres de couleurs (magic markers) aux couleurs primaires qu’il laisse fuser sur la toile. Ses pièces sont des autoportraits créés de façon magique par les couleurs qui dansent sur la toile pour raconter leur histoire. En utilisant des éléments du quotidien, il détourne le sens péjoratif habituel d’un feutre qui fuit pour renforcer la beauté des couleurs qui fondent et se mélangent. Très influencé par le cinéma, Peter Miller s’intéresse à un travail basé sur le temps qui passe et où seule l’encre des feutres a le pouvoir d’achever l’œuvre.

Performances d’Alexa Meade sur le stand de la galerie Sisso (F6).

Entrée libre pour les visiteurs de la foire.

Mercredi 25 mars à 18h.

Vendredi 27 mars à 19h.

Samedi et Dimanche 28 et 29 mars à 15h.

 

Exposition

La galerie Sisso a choisi, pour Art Paris, de questionner les thèmes de l’illusion et la place de l’individu dans son environnement. La capacité de l’homme à s’affirmer, penser, innover est illustrée dans le travail d’Alexa Meade qui réussit à détourner le genre ancestral du portrait pour s’approprier une nouvelle technique de représentation des corps. L’illusion créée immortalise ses modèles entre réalité et fiction dans un environnement déstabilisant. Illusion que l’on retrouve également au cœur du travail de Peter Miller, orfèvre et magicien du quotidien qui fusionne les matières, les objets, réinvente le regard et initie un dialogue entre rêve et réalité, perception et imagination. Illusion enfin qui revient devant l’objectif de Vincent Bousserez par le biais de personnages miniatures qu’il place au coeur de notre quotidien en jouant avec les dimensions et en détournant notre vision du réel. L’homme semble comme infiniment petit, cherchant un sens à son existence au sein d’un espace grandiose incarné par des photographies urbaines épurées ou des vanités retravaillées.